Connaissez-vous Emilie ? Cadeau dedans !

Pour ses deux ans, Miss G a été gâtée reçu des cadeaux très sympa (entre autres, des vêtements dont je vous parlerai très prochainement) dont des livres Emilie. Pour être honnête, je ne connaissais pas cette petite fille aux habits rouges jusqu’au mois dernier. Il parait qu’elle avait une côte folle dans les années 80 mais je dois être trop jeune (HAHAHA bien sûr) / moi, mon héroïne préférée de la vie de la Terre, c’était Candy de toutes les façons.

Bref, je m’égare. Depuis avril donc, nous lisons le soir les histoires d’Emilie et de son petit hérisson … et Miss G adore. Souvent, elle me réclame le DVD de “mili” (oui, je pense rédiger un petit lexique à usage de notre entourage pour comprendre ses mots approximatifs^^). Ha mais oui, parce que depuis quelques semaines, vous pouvez retrouvez les aventures d’Emilie en DVD !

Aujourd’hui, je vous propose avec plaisir de remporter Emilie et le Cerf-Volant : il est composé de 18 épisodes de 3 minutes, très sympa et accompagnés d’une bande originale toute douce (ici, on est sensibles à la musique….).

Random désignera 3 gagnantes (ha mais oui Bis, il y aura 3 gagnantes). Pour jouer, il suffit de répondre ci-dessous à la question : “qui était votre personnage préféré et/ou qui est le personnage préféré de vos petits ? Vous pouvez participer jusqu’au 28 avril à minuit !

Si le coeur vous en dit, vous pouvez liker la page de France Télévision Distribution et la mienne.

Bon et j’ai tout de même cherché à comprendre pourquoi Miss G accrochait autant avec Emilie… On dirait bien que Corolle s’est inspiré de la petite fille pour créer Mademoiselle Grenadine (le doudou de Miss G). Je dis ça, je dis rien….

Bonne chance !

D.

Les gagnantes sont :

 

Barbara La Belge

Sherylin

Astrid

Les filles, j’attends vos coordonnées sur glam.maman11@gmail.com

Biz !

Tu as 27 ans ans, tu te crois jeune mais…

… Mais il y a un ado dans ton entourage proche. J’ai bien évidemment encore le temps d’expérimenter la chose avec Miss G ;  il est ici question de mon frère, bientôt 16 ans.
J’ai très (trop?!) souvent l’impression d’être arrivée à la DLC quand je discute avec lui. Surtout quand il me sort :
-ha bon???? T’as déjà pris le bus pour aller centre commercial ?
-mais tu as un pass Navigo ?
-ha bon ?? Tu allais manger au grec quand t’étais Jeune ? Toi ?!!!!
-mais dis moi, dans les soirées, tu danses toi ?! Ha je pensais que tu restais assise…Et tu bois de l’alcool ?
-nan mais tu sais qui est Rocco ?
-tu savais pas  ce que veut dire swaggé ?!! Pffffff
Voilà : donc soit il me prend pour une vieille, soit il me prend pour une nonne…..
D.

Giveaway Absorba : une belle robe qui tourne pour le printemps !

D’ordinaire, j’habille Miss G en pantalon. Mais quand les beaux jours arrivent, elle porte des petites robes, des jupes, des shorts.
Je connais la marque Absorba depuis 16 ans. Non, je n’ai pas eu un enfant à 11 ans, mais un petit frère. Et ma maman l’habillait avec leurs vêtements car elle les trouvait originaux (chose rare à l’époque pour les fringues des petits mecs) et surtout de bonne qualité.
C’est donc tout naturellement que j’ai choisi d’acheter leurs produits pour ma fille. Une seule fois, j’ai eu un couac, probablement parce que je suis tombée sur le mauvais modèle (étant moi-même fournisseur, je sais que la perfection n’existe pas quand on fabrique un produit) mais rien de très grave : un problème de couture. Mais j’ai pu m’adresser à la marque et établir un vrai échange avec eux.
Comme vous le savez, j’aime les petits détails (genre, mon vernis assorti à la robe de la miss ; mes chaussures assorties à mon collier….) et je craque pour leur robe qui tourne avec son bracelet ! Qui n’a jamais profité d’une occasion pour dire “Regarde comme elle tourne, ma belle robe” ?!

Et j’adore le bracelet offert avec la tenue (du 3 mois au 4 ans). Limite, je me verrais bien leur chiper l’idée et assortir mes bijoux fantaisie aux tenues de Miss G. Ce serait discret mais sympa…
Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous proposer de remporter cette tenue* ! Comment ? En indiquant ci-dessous ce qu’évoque pour vous la marque Absorba. 
Aimer ma page Facebook et la leur fait toujours plaisir….
Vous pouvez tenter votre chance jusqu’au 22 avril 2013.
Bonne chance *-* !
D.
*dans la limite des stocks disponibles.

Edit : la gagnante est Dame Mary ! J’attends tes coordonnées, bravo à toi !


Echange flippant

Cela s’est passé en 1994 : deux petites filles de quelques jours ont été soignées à cause d’une jaunisse, sans bracelet d’identité. Et l’infirmière les as interverties au moment où elles ont rejoint leurs parents. Comme ça, sans faire exprès. Après tout, comment pouvait-elle savoir ? Elle a peut être paniqué, peut être qu’elle a tiré à pile ou face pour avoir qui devait aller .
Mais ce geste a bien évidemment eu des conséquences irréversibles. D’autant plus que Manon, dont les parents biologiques sont d’origine réunionnaise, a été élevée par des parents qui n’ont pas les mêmes origines. Au fil des années, les différences physiques se sont accentuées, les rumeurs sont allées bon train dans le village, les parents ont divorcé (je fais un résumé mais vous voyez le tableau). Finalement, à la demande du père, un test ADN a été réalisé et la vérité a éclaté.
Et je me demande ce que dois ressentir cette maman qui a élevé un enfant qu’elle pensait sorti d’elle. Qu’elle pensait avoir porté. Je ne fais aucune comparaison avec l’adoption car cela n’a rien à voir. Là, il est question d’une femme qui a accouché, qui a signalé à l’équipe médicale qu’elle trouvait sa fille changée par rapport à la veille (mais on lui a répondu qu’elle avait plus de cheveux à cause des lampes….) et qui est rentrée chez elle, pensant qu’elle commençait une nouvelle vie avec l’enfant qu’elle a porté en elle pendant 9 mois.
Alors qu’en fait, non. Bien sûr l’amour qu’elle porte pour sa fille, celle qu’elle a élevée, est énorme. Mais cette femme est tombée en dépression. Et je ne sais pas comment je réagirai si j’apprenais que l’enfant que j’élève n’est en fait pas le mien ; et que l’enfant qui a vécu en moi pendant toutes ces semaines serait dans une autre famille.
Voilà, je ne veux blesser personne : je sais que les parents qui adoptent sont aimants et je ne parle pas de ces situations là. Je sais qu’il n’est pas obligatoire de porter un enfant pour l’aimer de tout son être. Mais je me demande comment les familles concernées par cette histoire vivent maintenant…
Et vous, en avez-vous entendu parler ?
D.

J’ai lu : Le journal de Moi… maman de Mère Bordel

J’ai déjà parlé de Mère Bordel sur ce blog, mais pas de ses livres !
Je n’ai lu que deux ouvrages sur la maternité : le sien, et Un heureux évènement. J’ai détesté ce dernier. Pourtant, j’avais aimé le film. Mais le livre m’a révoltée, je sais qu’avoir un enfant n’est pas tout rose ; mais le côté capricieux et petite fille gâtée de l’héroïne ont fait que je n’ai pas pu aller au bout.
En revanche, je me suis complètement reconnue dans Le journal de Moi Maman, Muriel Ighmouracène (Mère Bordel, donc) a su poser les mots sur ce qui est si difficile à exprimer quand on devient mère. Expliquer pourquoi on pète un plomb, comment on plonge dans un monde où l’ambivalence nous habite. Comment on est submergée par des émotions jusque là inconnues.
Et ce qu’il y a de fort, c’est qu’elle m’a permis de m’identifier à presque toutes les étapes de cette aventure. A avoir la larme à l’oeil quand elle raconte la période d’adaptation en crèche (pour nous c’était chez la nounou). A rire quand elle se décrit en train de faire rire sa fille en faisant GRRRRR.
Pour moi, c’est LE livre à offrir à une jeune maman : il saura la rassurer. Lui confirmer qu’elle ne devient pas folle, mais qu’elle se construit en tant que maman. Et puis surtout, l’humour est omniprésent alors que le sujet est délicat.
Et vous, l’avez vous lu ?
D.