Et elle m’a transmis sa maison

Je crois au karma, à la transmission des choses, en particulier pour les lieux.

Elle et moi ne nous étions vues qu’une fois, à la signature du compromis et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’ambiance était glaciale. J’avais vite compris qu’elle vendait sa maison à contre coeur en voyant ses larmes et ses yeux rougis tandis qu’elle signait. Malgré ma joie d’avoir trouvé un endroit qui me plaisait, je ne pouvais m’empêcher de penser à elle les jours qui ont suivi. Et j’avais du mal à m’imaginer dans ses lieux, sachant qu’elle ne voulait pas les quitter, comme si j’étais une chipeuse (chipeur, arrête de…). Alors je sais que ce sont les choses de la vie, que le malheur des uns fait le bonheur des autres mais tout de même…

Et puis, le jour de la signature de la vente, nous nous sommes retrouvées toutes les deux devant la maison pour qu’on fasse un état des lieux avant la remise des clés. Elle est arrivée tout sourire et a tenu à s’excuser pour la dernière fois. Avec quelques mots, elle m’a expliqué son histoire et en tant que femme et maman, je n’ai pu que la comprendre. Nous avons donc parcouru toutes les pièces ensemble, elle m’a expliqué les petits trucs de la maison, le volet qui ferme mal ici, et le mur en ardoise où on peut écrire à la craie. Vous trouverez peut être cela stupide, mais j’ai vraiment apprécié ce moment. Elle m’a transmis sa maison avec paix, et j’y suis rentrée sereine avec ma famille.

Et le soir même, je recevais un sms de sa part : je vous souhaite plein de bonheur dans cette nouvelle maison.

Tout était dit.

D.

130298763

Et si j’avais raté un truc ?

Vous le savez (ou pas), nous avons déménagé et il a fallu dire Bye bye à la nounou chérie de Miss G. Début janvier, nous avions fait deux jours d’adaptation chez sa nouvelle assistante maternelle qui s étaient très bien passés, sans pleurs et dans la bonne humeur.

J’étais soulagée. Mais depuis lundi, depuis que Miss G y va définitivement, c’est la crise chaque matin. Elle pleure, s’agrippe à  moi / son papa. Je sais qu’il y a beaucoup de changements dans nos vies en ce moment et que ça fait beaucoup pour une petite puce d’à peine 3 ans. Je sais qu’il va lui falloir du temps mais je m’en veux de lui avoir imposé tout cela.

J’en parle avec elle et tente de mettre des mots sur son chagrin. Elle me dit que c’est parce que je pars au travail et que je pars toujours (culpabilité mon amie). Je ne peux m’empêcher de penser que j’ai raté un truc là…….

Si vous avez des expériences ou conseils à partager, ils sont les bienvenus…

D.

photo

Ca, c’est le coeur de Marjoliemaman, que j’ai dessiné sur mon poignet et celui de Miss G.

Je lui ai dit de le regarder quand elle aura du chagrin et de se dire que Maman pense fort à elle. Mais ça n’a pas marché :-/

Enfant malade, enfant tyran ? (second degré dedans)

Mardi soir dernier, Miss G et moi avons rendu visite à notre médecin. Je comprends mieux pourquoi il peut se payer le Club Med en famille aussi souvent… Nous voilà avec un sac plein de médicaments pour lui soigner sa rhino trachéite et parties pour passer un bon mercredi au chaud.Enfin quand je dis bon… Je devrais ajouter “de m*rde” parce que…

Je pensais avoir tout vécu avec le syndrome de l’Homme malade mais en fait je n’avais rien vu ! En effet, si l’Homme malade est proche de l’agonie en règle générale, au moins il se tait et se morfond au lit.

Mais un enfant malade… Ça réveille le tyran qui sommeille en lui / elle :

Le nez y couuuule haaaaaa

Ze veux du zus de pomme. Nan ze ne veux pas du zus de pomme. Ze veux de la didine mais pas dans le biberon. Dans le verre princesse qui est dans le carton (N.B. on déménage)

Ze veux maman. Nan ze veux rester tou seule. Mamaaaaan ze veux rester avè toua.

Zai faim. Ze ne veux pas le ketchuuuuup ici, ze le veux laaaaaaa.

Ze suis fatiguée. Ze ne veux pas dormiiiiirrrrrr (avec le visage rouge et en tapant du pied)

J’ai passé une journée merveilleuse. Pour un peu j’aurais préféré une visite chez le dentiste.
On devrait nous canoniser. Vraiment. Et prier pour que l’enfant ne contamine pas ses parents (heu son père surtout… enfin, je me comprends…).

D.

Une chanson qui explique tout ça

Ces derniers jours, je les ai passés en tête à tête avec Miss G. et sa rhino-trachéite. Et j’ai été frappée par un truc qu’elle fait depuis pas mal de temps déjà : elle m’admire. Pas dans le sens mégalo “je suis une maman qui déchire” mais dans le sens où elle regarde tout ce que je fais, essaie de faire comme moi. “Ze veux m’aider Maman”, qu’elle me dit quand je vide le lave vaisselle. Elle m’observe ranger la vaisselle dans nos meubles et j’ai l’impression d’effectuer un tour de magie tant elle me regarde avec de grands yeux.

C’est la première fois de ma vie que je me sens aussi considérée (? je ne sais pas si c’est le bon mot ?) par quelqu’un. Je n’arrive pas trop à exprimer ce que ça me fait, si ce n’est que ça m’émeut à un point…. Quand elle me regarde comme cela, je me dis que j’ai intérêt à assurer pour ne pas la décevoir, même si ça arrivera forcément. J’ai entendu pour la première fois cette semaine la chanson d’Alain Chamfort, Géant (elle date de 1979, il était temps). Et j’ai eu la chair de poule car son texte, c’est tout ce que je ressens :

Elle a trois ans, je suis fou d´elle
Elle m´éclate complètement la vie
J´me lève pour la voir la nuit
Le bien, le mal, elle connaît pas
Elle sent l´savon, je la trouve belle
Tout c´qu´elle demande, c´est qu´on l´aime

Elle ouvre les yeux très grands
Elle est si sûre de moi
Que je me sens un peu comme elle me voit

{Refrain:}
Comme un géant
Comme un géant
J´ai quelqu´un maintenant
Qui croit vraiment en moi
Comme un géant
Comme un géant
Quand on est aimé
On peut tout faire, je crois

Y a des matins, j´me sens pas bien
Mais elle a rien à faire de rien
Elle veut m´raconter sa vie
Y a des forêts, des lacs perdus
Des trains fantômes, des rois bossus
Y a des nains jaunes sous la pluie

Et puis l´heure venue
On quitte son royaume
J´la ramène toute heureuse sur mes épaules

D.

Chut… cette fois-ci, c'est moi qui l'observe...

Chut… cette fois-ci, c’est moi qui l’observe…

Faire un incroyable gâteau…

Récemment, j’ai été conviée par Brossard à un atelier pour réaliser des Incroyables Gâteaux avec Rose & Cook. Vous le savez, j’adore la pâtisserie et préparer la sweet table des 2 ans de Miss G. fut un vrai plaisir. Mais je dois avouer que j’aurais aimé savoir faire un super gâteau genre à l’américaine, en forme de château ou de princesse….. Je ne pensais pas en être capable, mais Brossard m’a permis d’apprendre comment faire en toute simplicité.

Voici le gâteau “château fort” que j’ai réalisé :

photo 4

Il aura fallu deux cakes Savane, deux barquettes de gaufres au chocolat, deux barquettes de gaufres marbrées et un pain d’épices (et un boudoir, des bonbons pour la décor !)

Mais les créations possibles avec les goûter de la célèbre marque ne s’arrêtent pas là !

IMG_4836 IMG_4842 IMG_4862

Faut-il préciser que je vise le gâteau princesse pour les 3 ans de ma fille ?! Quand je vois comme elle était scotchée devant celui que j’ai ramené de cette agréable journée, ça me laisse rêveuse !

photo 3

Voici la marche à suivre, pas à pas, pour faire le château fort :

Par Rose http://roseandcook.canalblog.com

 ©RoseAndCook

Ingrédients :

-2 paquets de gaufres marbrées Savane

-2 paquets de gaufres Brossard chocolat

-1 cake tout chocolat Savane

-1 cake Savane Original chocolat noir

-2 pains d’épice Brossard

-1 cône à glace en gaufrette

-2 boudoirs Original Brossard

 Ganache pour « coller » les pièces : 70g de chocolat noir, 50g de crème liquide entière, 8g de miel d’acacia, 14g de beurre. A défaut : 200g de chocolat noir fondu avec 10g d’huile de pépins de raisins ou bien de la pâte à tartiner légèrement chauffée

décoration : 4 pasta basta Haribo, une dizaine de Dragibus Soft Haribo, quelques piques en bois avec du masking-tape pour faire des drapeaux éventuellement, bonbons ronds, petits oursons en gélatine etc.

 Matériel :

-1 plateau à usage alimentaire ou 1 plateau recouvert d’une feuille de papier sulfurisé

-1 cuillère à café pour étaler la ganache ou le chocolat

-1 bol

-1 couteau qui coupe bien

-ciseaux

 Toutes les parties du château fort devront être collées sur le plateau et/ou entre elles avec de la ganache. Ne pas hésiter à réchauffer la ganache quelques minutes au micro-ondes si elle durcit trop !

 1. Réaliser la ganache

=> à défaut, 200g de chocolat noir fondu au bain-marie dans lequel on ajouter 10g d’huile de pépins de raisins ou bien de la pâte à tartiner que l’on réchauffera légèrement avant utilisation

Faire fondre à moitié le chocolat au bain-marie ; faire bouillir la crème liquide avec le miel ; ajouter la crème liquide + miel au chocolat en 3 fois, en créant un noyau élastique avec une maryse. Quand le mélange est à 35-40°C (modérément chaud au toucher), ajouter le beurre coupé en  morceaux. Mixer pour lisser éventuellement. Réserver au frais. Si la ganache est trop dure au moment de s’en servir, ne pas hésiter à la réchauffer quelques secondes au micro-ondes.

2. Réaliser les 4 tours

Les 2 tours avant seront réalisées à l’aide de 8 gaufres marbrées empilées et collées entre elles avec de la ganache

Les 2 tours arrière seront réalisée à l’aide de 6 gaufres chocolat empilées et collées entre elles avec de la ganache

 3. Réaliser le devant du château

Enlever la partie bombée du Savane Tout chocolat

Retourner le Savane, couper à 4-5cm des bords de manière à garder un gros morceau central, puis couper ce gros morceau en 2 dans le sens de la longueur.

Réaliser une crémaillère sur un des 2 morceaux

 4. Réaliser les cotés latéraux

Enlever la partie bombée du Savane Original

Retourner le Savane, couper les extrémités. Couper en 4.

Réaliser une crémaillère sur 2 des 4 morceaux

Coller chaque morceau entier avec sa crémaillère

Vérifier que cela rentre entre les 2 tours sinon retailler sur les côtés

 5. Réaliser des crémaillères sur les tours en se servant des chutes diverses, les coller à la ganache

 6. Réaliser le fond du château en retaillant un pain d’épices

 7. Réaliser un donjon en retaillant un pain d’épices, bien le coller. Faire une crémaillère avec les chutes. Coller 2 Pasta Basta Haribo (les grandes langues qui piquent) découpés en drapeaux

 8. Matérialiser l’entrée du château avec 2 boudoirs coupés

 9. Décorer avec des bonbons, des drapeaux sur piques etc.

Si cela vous tente, il y a un concours avec Brossard pour remporter une journée VIP avec Norbert ! Pour participer, il suffit de poster la photo de votre incroyable gâteau sur leur site ou sur leur page FB jusqu’au 30 avril 2014.

Un dernier pour la route ? Le loup, à réaliser avec les enfants en toute simplicité :

photo

Encore merci à Rose et à Brossard pour cette chouette expérience !

D.

Chronique d’un pétage de plombs annoncé

Tout d’abord, je tiens à m’excuser auprès des banquiers ou notaires, j’ai moi-même des amis qui font ces métiers et qui le font bien. Néanmoins, le hasard de la vie et ma poisse légendaire ont fait que je n’ai croisé que des boulets pour l’acquisition de ma (future) maison.

Il reste encore quelques jours avant la signature et je ne sais pas si je pourrai y être : si ça continue, je serai en cellule de dégrisement pour pétage de plombs incontrôlé. J’ai l’impression qu’ils m’en veulent tous, à commencer par les notaires qui gèrent notre vente puis notre acquisition. Instants choisis, moi j’aime bien partager avec vous :

1. Quand on m’annonce que je dois signer dans un arrondissement de l’Ouest parisien la vente de mon appartement à 09h30, que je vais en sortir à 11h et que je dois être à 11h30 en grande banlieue Est pour cette fois ci signer la maison :

2. Il paraît qu’il faut deux semaines au pôle crédit de la banque pour sortir le décompte de notre prêt immobilier actuel (nous signons dans 8 jours, sans ce décompte, no money from the bank) :

3. Apprendre à J-7 que le notaire doit voir les fonds sur le compte de l’étude à J-4. Et que la banque à besoin de deux à trois jours ouvrés pour transférer les fonds. Bien entendu, le jour où je l’apprends, on est vendredi 17h :

4. Quand je répète pour la troisième fois que je ne laisse pas ma hotte de cuisine, merci de refaire (pour la troisième fois) la liste des éléments qui restent dans l’appartement :

5. Quand on me demande, en soupirant, si one peut signer plus tard parce que vraiment, tout signer le même jour c’est pas simple (vous ne saviez pas que ça m’amusait de stresser tout le monde?) :

Il reste quelques petits jours à prendre sur moi. Par contre, au prochain couac, ça risque de donner ça :

 

 

Ma semaine en images #24, projets 52 et 365

Cette semaine a été assez dure, la miss a chopé un vilain virus. Entre sessions mouche-bébé, médicaments, télétravail et préparation des cartons, il y a eu :

13/365

14/365

14/365

15/365

15/365

16/365

16/365

17/365

17/365

18/365

 

1. De la galette pistaches/framboises et du cidre

2. Des pelotes achetées en #soldes #2014projet52(pas toutes malheureusement) et des snoods tricotés.

3. Une assiette pas belle mais assez rigolote pour donner envie à Miss G de manger un peu et reprendre des forces

4. Une jolie attention

5. Des dossiers bouclés pendant qu’elle récupérait son manque de sommeil

6. Une affiche d’époque vue chez le notaire.

Et vous la semaine ?

D.

L’album Løve de Julien Doré

LOVE_pochette-550x547

Il arrive parfois de belles choses, comme écouter des chansons qui vous transportent. Moi, j’ai un peu de mal avec les nouveaux chanteurs, il faut vraiment que ça me touche pour que j’accroche. L’année dernière, j’ai eu un vrai coup de coeur pour Lou Douillon, plus récemment pour Holly Siz et cette semaine… Cette semaine j’ai dit adieu à mes a priori.

Parce que voyez-vous, je n’étais pas du tout fan de Julien Doré, le chanteur à barrettes avec son ukulélé et ses tatouages. Et puis, j’ai écouté son dernier album, Løve, suite à son interprétation de “Jte le dis quand même” avec Patrick Bruel. Cette version m’avait vraiment plu, autant essayer de le connaître un peu plus.

Et quelle belle surprise…. Toutes les chansons m’ont plu, les musiques sont envoutantes et donnent envie de danser mais aussi de se relaxer et de se laisser transporter. Les textes évoquent son histoire d’amour finie mais ne tombent pas dans le pathos et révèlent à quel point cet artiste sait manier les mots de ses maux (han la vache, il est tard je me lâche).

Même “Platini”, complètement loufoque, arrive à me plaire tellement la mélodie est belle (et pourtant le foot et moi….).

Et je dois avouer qu’il chante bien.

Je vous invite à l’écouter, juste une fois. Mais je pense que ce ne sera pas la dernière ;-).

Et moi, je vais m’acheter un ukulélé et des barrettes.

D.

LA recette du mug cake

Je sais qu’on en voit partout sur la blogo et sur le net. Mais régulièrement, je reçois un SMS à une heure plus ou moins tardive, qui dit globalement la même chose : “c’est quoi ta recette du gâteau dans la tasse ?”.

Donc pour les copines IRL, pour les copines du net et pour celles (ou ceux) qui ont des envies de chocolat incontrôlables MAIS assez raisonnées pour ne pas se cuisiner un gâteau entier pour soi-même, voici comment s’en sortir : il faut suivre la recette de C’est Maman qui l’a fait…

Temps de préparation et cuisson : 3 minutes

– 40g de chocolat noir dessert

– 40g de beurre

– 30g de vergoise brune (je mets du sucre semoule et je vous promets que je me régale quand même)

– 20g de farine

– 1 petit ou moyen oeuf

Mettre le chocolat et le beurre dans le mug et faire fondre 40 secondes au micro-ondes. Mélanger à l’aide d’une petite cuillère pour bien que ce soit fondu.
Ajouter la vergeoise ou le sucre et mélanger toujours à la petite cuillère.
Ajouter l’oeuf en veillant bien à casser le jaune et bien mélanger avec la cuillère. n.
Ajouter la farine et bien mélanger.

Pour finir, on place le mug au micro ondes pour 50 à 55 secondes, en fonction de ce qu’on préfère : un gâteau au coeur coulant ou alors bien cuit (moi je préfère la première option).

Bon appétit <3