20 ans VS 28 ans

Suite au post de Maman Louzou, j’ai souhaité me prêter au jeu et cette dernière m’a donné comme âge 20 ans.

90033643

Crédit photo

Nous sommes donc en 2005. C’est l’époque de mon premier job autre que vendeuse, je bosse en tant que toute petite chef de pub junior pour une toute petite agence de communication. Je me laisse pousser les cheveux suite à ma période Alyssa Milano (ou Liza Minelli ou Diam’s, selon tes références), cherche mon style et ne suis pas hyper bien dans ma peau (trop ronde pour moi, pas assez grande pour moi, rien ne va pour moi quoi).

Ce que je conduis : une Twingo noire, avec les sièges en velours vert et un A derrière.

Où je vis : en proche banlieue, dans un département qui fais ouvrir grand les yeux aux gens qui pensent que je sors avec un gilet parre-balles.

Où je travaille : dans une TPE, au sein d’une équipe hyper sympa (sauf un gros con), ambiance très familiale. J’apprends plein de trucs et continue mes études en parallèle (j’obtiendrai ma licence Info Com avec mention quand même).

Qui est dans mon coeur : celui que j’ai rencontré en 2002 (pendant mon job d’été).

Mon groupe favori : black out total, je ne m’en souviens pas.

Mon hobby : passer du temps sur le net (tiens donc ?) et regarder des séries en VO (c’était les débuts de Desperate Housewives).

Et, 8 ans plus tard :

Ce que je conduis : une Modus, avec un Bébé à bord derrière

Où je vis : en banlieue un peu plus lointaine, là où il y a des panneaux avec des biches dessus (et des chasseurs).

Où je travaille : dans une TPE, au sein d’une équipe hyper sympa, ambiance très familiale. J’apprends plein de trucs que je n’aurais jamais penser faire (j’achète des dollars à la salle des marchés de la banque, j’organise des salons…. le rêve finalement quand on sait que je ne pensais jamais retrouver de job pendant mon chômage).

Qui est dans mon coeur : celui que j’ai rencontré en 2002 (pendant mon job d’été). Hé ouai !

Mon groupe favori : Coldplay

Mon hobby : passer du temps sur le net (tiens donc ?) et regarder des séries en VO (mais Desperate Housewives c’est fini). Plus sérieusement : écrire, jouer avec ma fille, manger, faire à manger, tricoter, me balader, aimer (la vie, les miens, tout ce qui mérite d’être choyé). Prendre du bon temps.

Merci Marianne pour cet âge !

D.

Maggi, mon petit génie !

A la maison, c’est mon mec qui cuisine. Il sait parfaitement assaisonner les plats, il pense à mettre de l’ail et connaît les herbes qui se marient bien ensemble. Quand il n’est pas là, je cuisine (rassurez-vous) mais moins bien.

Alors c’est avec grand plaisir que j’ai testé les nouvelles papillotes spécial poêle de Maggi ! J’ai reçu  trois saveurs : herbes de provence, paprika et ail, et j’ai tenté cette dernière ce midi :

DSC_0636

Première étape : poser son escalope de poulet sur la feuille de cuisson (papillote)

Deuxième étape : referme la feuille et bien appuyer

Deuxième étape : refermer la feuille et bien appuyer

Ensuite, il suffit de faire cuire chaque côté pendant 8 minutes, sans matière grasse.

CSC_0644

La “pasta fumante” pour accompagner….

DSC_0641 (1)

Et voilà ! Je vous prie de m’excuser pour la qualité de cette photo…. et le plat a été dévoré alors je n’ai pas pu en refaire une….

J’ai été conquise ! La cuisson est parfaite : grâce à la papillote, l’escalope est bien tendre et pas sèche du tout. L’assaisonnement est au top, je n’ai rien ajouté et pour une fois, mon plat avait du goût !

Merci Maggi 😉 Et jusqu’au 12 mars, un échantillonnage est distribué via la page FB de Maggi grâce à l’opération “Les instants magiques”.

D.

Son tout premier spectacle

Samedi, j’ai amené Miss G. voir Disney Live au Grand Rex. Des jours que je tenais ma langue pour ne pas entendre tous les quarts d’heure “c’est quand le pesc’ kacle ??” mais j’ai vendu la mèche le jeudi soir.

Cette journée a commencé par un voyage en train jusqu’à la Gare de l’Est. Pas peu fière de prendre un train tout rose, la miss…

C'est le krain de toi, Maman ?

C’est le krain de toi, Maman ?

Nous avons ensuite déjeuner au Macdo avec sa tatie A., mention spéciale au fast food où la plupart des parents doivent manger dans les escaliers car il n’y a pas assez de place en salle… Déçue d’apprendre que sa tatie ne viendrait pas avec nous voir le spectacle, Miss G. lui a tout de même proposé “mais si tu veux, on peut te faire une pitite place !”.

A 14h, le spectacle commence et je ne reconnais plus ma fille d’ordinaire si discrète quand il y a du monde. Elle se met à crier son prénom quand Dingo demande comment s’appellent les enfants présents, tape fort dans les mains, danse en riant… Du bonheur en barre pour moi et des étoiles dans les yeux pour elle.

Et ce spectacle, il donne quoi ? Hé bien il est très sympa, dure 1h30 (l’entracte est d’environ 15 minutes). Il y a trois tableaux : Blanche Neige, Cendrillon et La Belle et la Bête. Prévoyez de la monnaie pour les placeuses (qui ne sont pas rémunérées par la salle) et pour les souvenirs en sortant de la salle (est-il nécessaire de préciser que je me suis fait avoir avec leur baguette magique à led ?).

Si vous ne trouvez plus de places sur les sites traditionnels, pensez à faire un tour sur le bon coin. J’y ai trouvé les miennes, pas forcément moins chères mais elles étaient côte à côte (car ils n’en restait plus en ligne… sympa comme concept de laisser son gamin à l’autre goût de la salle, non ?).

C’était ma participation aux Petits bonheurs de Maman Louzou.

D.

 

 

La bruschetta di Mamma D.

Sans vouloir la jouer “c’est nous les meilleurs”, je trouve que la gastronomie italienne est sensationnelle. Il faut dire que j’aime les pâtes, les tomates, le fromage…. Tout ce qui fait l’essentiel des bons plats traditionnels.

Mais j’ai aussi un (gros gros) faible pour la bruschetta, cette tartine de pain frottée à l’ail et parsemée de tomates fraîches, mozzarella di buffala et basilic. La formule idéale pour se régaler simplement, avec un peu de salade verte et un bon verre de chianti.

Voici le pain que j’utilise pour en faire :

photo 1

Je l’ai trouvé en grande surface, chez Grand Frais /(admirez mon magnifaïque plan de travail de la nouvelle maison….)

Pour la préparation : faire des tranches avec la mozza (j’insiste sur la buffala car celle au lait de vache n’a pas suffisamment de goût pour moi, on dirait du caoutchouc), couper les tomates en dés. Dans mon frigo, j’avais également de la coppa et des champignons frais, que j’ai émincés. 

J’ai choisi de ne pas frotter le pain avec de l’ail car les tranches étant un peu briochées, j’avais peur de faire de la charpie (mais si vous utilisez de la baguette, ce sera parfait).

Mettre de l’huile d’olive sur les tranches de pain, puis disposer la mozzarella, la coppa, les tomates et les champignons.

photo 3

Conseil d’ami : ne pas mettre la basilic avant la cuisson, il peut vite cramer

Cuire à four chaud (230°C) pendant 13 minutes (oui 10 ce n’est pas assez et 15 c’est trop). Au sortir du four, verser un filet d’huile d’olive et parsemer le basilic.

photo 4

E buon appetito !

D.

Mattel, faut qu’on parle !

Vendredi soir, des amis sont venus dîner à la maison et Miss G a reçu des cadeaux (cette petite manque de jouets, c’est bien connu).

Mon amie m’a dit “j’espère qu’elle aime les Barbie”, j’ai répondu que c’était son nouveau truc du moment, depuis que je lui avais donné une de miennes (impossible de remettre la main sur les 100 et quelques nombreuses Barbie que j’avais petite, pardon Papa-Maman). Mais, comment dire…. je n’avais pas vu de Barbie new generation, je m’étais arrêtée à celles de mon époque.

dsc03424Merci à ce blog pour la photo et les souvenirs qu’il réveille, oh lala la Barbie Benetton à droite <3

Peut être que je vieillis. Que je deviens une vieille chieuse, mais quand même !! Nan mais Mattel, allo quoi ! Tu veux pousser nos filles à jouer / s’identifier à ça ??

La tête, passe encore (mais j’aime définitivement moins que les anciennes, celles des 80s ou 90s).

 

DSC_0596

 

La robe, que dis-je, le T Shirt ! Donc si on est une fille, on ne met pas de pantalon ? Ou une jupe décente ? Bon, je dois avouer que les Barbie de mon époque n’étaient pas toutes beaucoup plus vêtues. Mais quand même. Là, ça fait beaucoup d’un coup.

DSC_0599

 

Les chaussures : cherry on the cake……. J’ai l’impression d’être dans le sketch des Nuls, vous vous souvenez ? Avec Barbie Pouf*asse !

DSC_0598

 

Je suis outrée de cet accoutrement. Voilà, je finirai sur cette phrase digne des années 40 mais j’assume  fond. Ma fille ne jouera pas avec des Barbie de ce style. Et s’il faut que j’écume toutes les pages du Bon Coin (et Dieu sait que j’en suis capable) pour lui trouver des modèles vintage, pas de soucis, ça me fait pas peur.

Mais je pose la question : est ce que les gens de chez Mattel ont des filles ? Qui sont-elles ? Portent-elles des vêtements ?

D.

Un doudou pas comme les autres

On veut toujours le meilleurs pour les enfants, que ce soit pour les nôtres ou ceux de nos proches. Bien souvent, quand un bébé arrive, on lui offre une peluche qui deviendra peut être son doudou. Mais avec tout ce qu’on entend sur les produits venant d’Asie, il peut être délicat d’en offrir un à un nouveau né. Malgré les normes en vigueur avec l’UE, il y a eu pas mal de scandales ces dernières années et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Si je le peux, je privilégie le made in France et c’est pourquoi je vous présente aujourd’hui la marque Mon doudou de France. Créée par un couple de parents soucieux de la qualité et de la provenance des produits destinés à leur petit garçon, ils ont sélectionné des fournisseurs en adéquation avec leurs valeurs, qui utilisent des tissus nobles (et parfois même bio) et respectant les normes européennes en vigueur.

On trouve sur leur site des doudous plats classiques, mais aussi des doudous en forme d’hippopotame, ou d’hibou (très tendance cette année !) ou encore de crocodile (j’adore) et il y en a pour tous les budgets : de 13,90 euros à 42,90 euros.

doudou-hibou-anatole-on-chuchote doudou-bio-croco

 

Produisant une partie de leurs articles dans un ESAT à Lyon, Mon doudou de France contribue à l’insertion d’hommes et de femmes handicapées dans le monde du travail.

Une belle initiative, à l’image de ce joli projet….

D.

Une journée de Princesse et des coups de coeur Disney

La semaine dernière, Disney nous a conviées à un journée spéciale… Pour ne pas me faire casser la tête des semaines avant le jour J, j’ai tenu ma langue jusqu’au moment de monter dans la voiture (ce fut d’ailleurs notre première expédition parisienne après notre déménagement) et Miss G n’arrêtait pas de me demander “mais ze vais mettre ma robe, hein Maman, ze vais mettre ma robe moi ?”. Disons que son déguisement est assez… volumineux donc je l’ai mis dans mon coffre et ma fille s’est changée sur place (une robe avec des cerceaux, pas évident à caser dans le siège auto).

Devant la porte estampillée Princesses, ma fille trépignait d’impatience, et la journée a été magique ! Revêtue de sa robe de Belle, elle s’est fait maquiller, a pris la pose et décoré des cupcakes. Le Paradis pour elle !

Tandis qu’elle ne savait plus où donner de la tête, j’ai découvert avec des yeux de petite fille les nouveautés Disney (comment ça, c’est moi qui ai contaminé ma fille avec la folie des Princesses ??).

Voici mes coups de cœur (enfin, ceux de la miss, huhu) :

 

PoupÇe taldec Anna

9782014646009

PP_Pony_Bloom

Et voici LES T shirts Eleven Paris qu’il me faut (surtout celui avec Blanche Neige). Nan parce que même à 28 ans, on peut être une princesse non ?!! Mais la robe déguisement était beaucoup moins envisageable, je trouve que ce sera un bon compromis….

ELEVENPARIS_LIFE IS A JOKE_SS14_RARIEL W ELEVENPARIS_LIFE IS A JOKE_SS14_RASMINE W ELEVENPARIS_LIFE IS A JOKE_SS14_REIGE W

D.

Réussir sa vie pro ou perso ?

Hier je discutais avec une chef de projet d’une enseigne de distribution. Nous évoquions nos parcours professionnels quand elle m’a dit d’un ton catégorique “tu devrais commencer à bouger de ta boîte et faire autre chose, c’est à ton âge qu’il faut y penser. Après 30, 35 ans, ça devient plus dur.

Ba moi, je n’ai pas 30 ans avant…. Ha oui c’est vrai, deux ans. Deux ans c’est demain.

Oui, je sens un petit pincement au cœur quand je repère les produits que je développais avant, je me dis que vraiment je m’éclatais quand je partais en voyage chercher de nouveaux fournisseurs et trouver des articles sympa. Certes ça me manque mais….

Mais j’aime aussi mon nouveau travail, pourtant radicalement différent. Et surtout, je suis maintenant maman. Je ne veux pas partir loin, quitter tard et rater des bouts de la vie de Miss G. J’ai la chance d’être dans une équipe qui s’apparente plus à une famille, d’être avec ma fille le mercredi et de travailler de la maison quand elle est malade sans qu’on me fasse les gros yeux (je ne pense pas que ça fasse vraiment plaisir à mon boss mais au moins je boulot est fait). Je serais dingue de changer de boîte.

Mais je risque de m’enfermer et je le sais, j’en ai parfaitement conscience. Seulement, je ne veux pas faire le choix d’évoluer professionnellement au détriment de ma vie de famille.

Alors je repense à cette phrase : réussir dans la vie ne signifie pas réussir sa vie. Reste à savoir ce qu’on souhaite.

(Mais bon sang, les mecs se posent-ils autant de questions ?!!)

D.

87403284(1)