Pas sur la bouche ?

83780417

 

Quand Miss G était bien plus petite, il nous est arrivé de nous faire des bisous sur la bouche (mardi confession). Je trouvais cela mignon et n’y voyait aucun mal, probablement car je faisais pareil avec ma maman enfant et je ne suis pas de thérapie pour autant.

Sauf que la miss a commencé à vouloir embrasser tout le monde comme cela (enfin, ceux qu’elle veut bien), hé oui c’est logique quand on y pense. Je lui ai donc expliqué que les baisers sur la bouche étaient réservés aux amoureux.

J’ai eu droit à “mais t’es la namoureuse de moi!”, à moult tentative de m’embrasser sur la bouche en me tirant par les oreilles… Et puis ça lui a passé.

De temps en temps ça revient, ça la fait rire, je vois bien qu’elle s’amuse à essayer de me piéger gentiment.

Mais je préfère que ce soit comme ça. Chacun voit midi à sa porte, mais c’est important pour moi qu’elle sache dans quels cas cela se fait.

Et chez vous ?

D.

Le Baby Bag Cybex

Récemment, mon amie enceinte m’a demandé quel sac à langer je lui conseillerais. Je suis partie dans la démonstration de mon sac à langer / sac à main, en lui expliquant les pochettes que j’utilisais pour les affaires de la miss quand elle était bébé mais elle m’a précisé un point important : le sac servira aussi à son homme.

Il lui faut donc un sac mixte et sympa, tant qu’à faire. Et je pense que celui-ci pourrait correspondre à merveille :

Gwen Stefani looks radiant for Easter Sunday

C’est la création de Jeremy Scott (designer américain connu pour son univers décalé), qui s’est associé à la marque de puériculture Cybex en créant la ligne Food Fight. L’imprimé dynamique se retrouve également sur leurs poussette, porte bébé et siège auto).

Marque tendance et branchée, Cybex a déjà été adoptée par Gwen Stefani, Sarah Jessica Parker et Nathalie Portman… Who’s next ?

D.

Le choix de Sophie

Choix de Sophie aff6.qxd

Que dire , par où commencer pour vous parler de ce film qui décrit l’indicible ?

Partons depuis le début : suite au billet de Nipette, j’ai souhaité voir Le choix de Sophie sorti en 1982 avec Meryl Streep, magistrale (ses comparses sont tout aussi talentueux mais j’ai choisi de me concentrer sur elle pour vous parler du film).

Voici la bande annonce :

Alors, comme je le disais plus haut : que vous dire ? Si ce n’est qu’on ne ressort pas indemne d’un film comme celui là ?

Attention spoiler

Stingo, un jeune auteur, arrive à New York et fait connaissance avec ses voisins, un couple formé par un biologiste juif et une Polonaise rescapée d’Auschwitz. Au fil du film, on découvre les secrets (et mensonges) de Sophie, de son père qui écrivait des essais sur la question juive (alors qu’au début on croit qu’il écrivait contre les nazis), de son envie réprimée de s’engager dans la Résistance pour… épargner ses enfants.

Car oui, dans sa vie d’avant, Sophie était maman. Et elle a été déportée avec son fils et sa fille. Alors qu’elle explique à Stingo que sa petite fut gazée à leur arrivée et que son fils fut envoyé au Kinderlagen, les flashbacks nous montrent ce qu’elle a essayé de faire pour sauver son fils (probablement en vain).

Stingo tombe éperdument amoureux de sa voisine et lui propose de l’épouser et de lui faire des enfants. Mais elle ne veut plus être mère. Et cet à cet instant que le titre de l’œuvre prend tout son sens : Sophie a du faire un choix, en arrivant au camp. On lui a demandé lequel de ses enfants serait envoyé à la chambre à gaz et elle a désigné sa fille. La scène est disponible sur youtube, j’ai fait le choix de ne pas la publier ici car elle reste pour moi insurmontable. J’ai eu envie de vomir et y repenser en écrivant ces lignes me fait monter les larmes.

Peut être parce que je suis moi même maman d’une petite fille, peut être de par mes origines, mais finalement cette scène nous touche tous de manière universelle : comment peut-on vivre après avoir envoyé son enfant dans la chambre de la mort ?

Pour ma part, j’aurais préféré nous faire fusiller tous les trois. Je n’aurais pas pu faire un choix. Mais qu’en sais-je vraiment ? C’est tellement facile de juger de l’extérieur.

Je tiens à préciser que ce billet n’avait pas vocation à être une critique détaillée du film (d’où mes raccourcis dans le récit) mais plutôt à vous livrer mon ressenti.

Je pense que je ne reverrai jamais plus. Je pense aussi que je n’en reparlerai plus. Mais je me devais de vous en parler, car il est malgré tout magnifique.

D.

 

 

 

 

L’enfant qui ne disait pas Bonjour

On dirait le titre d’un roman dramatique de chez France Loisirs…. Mais depuis quelques temps, il y a quelque chose qui me tracasse : ma fille ne dit pas (souvent) Bonjour aux gens.

Comme les enfants ne sont pas à une contradiction près, elle va saluer la boulangère, la dame de la médiathèque mais au contraire, rester muette devant nos amis, les voisins, ou encore les parents des ses copains chez la nounou (en résumé, elle salue ceux qu’elle ne connaît pas trop et ne dit rien devant ceux qui sont plus proches).

J’ai l’impression qu’elle a été élevée par les loups parfois : elle se planque derrière moi et reste muette en fixant le sol. J’ai bien évidemment compris qu’elle était timide (quelle déduction) et j’aimerais l’aider… Je suis déconcertée en voyant à quel point son comportement peut changer dès que nous croisons quelqu’un. Je me pose mille questions : comment ça va se passer à l’école si elle est timide comme cela ? Est-ce qu’elle va rester dans son coin ?

Néanmoins, maintenant elle salue plus régulièrement nos potes, probablement à cause du mini chantage que je lui ai fait (non, je ne suis pas la fille spirituelle de Filliozat) : si elle ne dit pas bonjour, on s’en va / ils s’en vont le cas échéant. Ce n’est pas très pédagogue mais j’estime que la politesse ne se négocie pas. La fin justifiant les moyens, elle leur lance un sympathique Bonjouuuuuur bien plus régulièrement qu’avant.

En revanche, je ne l’oblige absolument pas à faire des bisous : ce n’est pas parce qu’elle a trois ans qu’elle doit embrasser tout le monde.

Je lui explique qu’il est important d’être poli, je lui demande pourquoi elle se braque comme cela et elle me répond qu’elle a peur. Aïe. Peur de qui, de quoi, pas évident à exprimer à son âge alors j’essaie de la rassurer, de lui dire que c’est une grande fille courageuse et qu’elle n’a rien à craindre.

Mais ce n’est pas gagné….

Et chez vous, ça se passe comment ? Vous avez des pistes ?

D.

 

Une nouvelle copine pour la miss : Nancy (test + giveaway)


Miss G est fille unique pour le moment et ne se lasse pas de jouer avec ses poupons. Quand nous avons reçu à la maison Nancy reflets Magiques, elle l’a trouvée joli mais n’a pas de suite accroché. En revanche, elle ne la quitte plus depuis qu’elle en a fait sa copine, celle qui partage tout avec elle : les jeux (avec les poupons), les courses, les balades dans le jardins et les repas (avec nous).

Elle n’a jamais eu ce genre de poupée auparavant (43 cm !) et je trouve cette taille sympa car elle peut bien la manipuler (elle adore déshabiller et rhabiller ses poupées mais elle perd vite patience avec les Barbie) :

 

photo 3

Tu viens Nancy, je t’ai fait à manger !

photo 2

Aller, Nancy, on part en courses !

Il a fallu que je cache le tube de paillettes qui permettent de jouer à la styliste avec Nancy, sinon la pauvre poupée serait méconnaissable…

photo 4

Tu vois la petite main qui s’impatiente en bas de la photo ?

Pas plus tard que ce matin, elle nous a accompagnées en voiture (mais il a fallu la coiffer avant, bien entendu).

C’est une poupée qui ravira toutes les petites filles qui débordent d’imagination ! Elle est disponible en GSA et en magasins de jouets (Carrefour, Cora, Auchan, Toy’R’US, Picwic, Partner et La grande Récrée).

Seul bémol, ses genoux ne se plient pas alors j’entends plusieurs fois par jour “mais Maman j’arrive paaaaaas à l’asseoir sur sa chaise pour le repas !!!!!!”.

Aujourd’hui, Famosa me propose de vous offrir une poupée Nancy. Pour être tiré au sort via random, il suffit de préciser en commentaire quelle poupée vous souhaiteriez recevoir parmi les trois ci-dessous :

700009232 A

Chaque relais sur les réseaux sociaux donnera une chance supplémentaire, mais il faudra indiquer chaque lien dans des commentaires distincts pour qu’il n’y ait pas d’erreur au moment de tout comptabiliser.

Le jeu débute ce matin et prendra fin dimanche 22 juin à 23h30.

Bonne chance !

D.

EDIT : la gagnante est Mademoiselle-Coralie, désignée par Random, félicitations ! j’attends tes coordonnées 🙂

Le mercredi joli

J’ai tellement eu du mal à trouver mon rythme le mercredi lors de ma reprise du travail, que je ne peux que savourer les mercredis où tout roule.

Se lever avec le soleil, petit déjeuner tranquillement avec la miss qui me pique mes tartines.

Faire mon travail sans stress car le plus gros a été fait la veille.

Lui faire une surprise et l’emmener passer une petite heure à la base de loisirs à côté de chez nous ; avoir la plage presque pour nous toutes seules.

Tremper mes pieds dans l’eau.

Manger de belles cerises, faire un clafoutis à quatre mains.

Avoir le temps de réfléchir à ces six derniers et se dire que partir à la campagne fut ma plus belle décision.

Et profiter de cette belle journée. Prendre tout ce qu’il y a de meilleur pour ne jamais l’oublier quand viennent les moments moins agréables.

D.

photo 1

photo

photo 2

photo 3

photo 4

Prendre le temps

Je ne sais pas vous, mais quand il commence à faire beau, chez nous on prend le temps…

En rentrant du travail et de chez la nounou, on prend le temps de profiter du jardin (et là je savoure d’avoir choisi de m’éloigner quand je vois ma fille courir en hurlant de rire et se rouler dans l’herbe), de faire du toboggan (oui je dépasse la limite de poids autorisée mais j’y vais quand même car ça la fait rire), de la balançoire, d’arroser en famille toutes ces merveilles qui se révèlent chaque jour. On bouscule un peu le timing quotidien, mais qu’est ce que ça fait du bien !

photo 3

photo 1

photo 2

photo 3

Voilà ma vision du bonheur… Je vous souhaite une belle journée ensoleillée et surtout, un excellent week-end.

D.

Tropical Party de Truffaut

Même si je vis maintenant à la campagne, je me suis rendue avec plaisir à la Tropical Party de Truffaut un mardi soir, après deux heures de bouchons (chuuuut, Paris c’est pas loin la seine et Marne).

Mais je n’ai pas regretté ! Au programme, des ateliers DIY supers sympas et puis un moment agréable pour revoir les copines. Maintenant, je sais faire des bracelet toute seule et j’ai mon chapeau de l’été (si tu me connais IRL, tu sais que chaque année, il me faut un chapeau pour les vacances…). J’ai adoré montrer mes créations à ma fille le lendemain et elle a flashé sur le bracelet (regarde par ici !) :

051301-0227

Une suspension originale

051301-0195

C’est moi avec mon bracelet 🙂

051301-0190

Je n’ai pas été au top sur les petits pots, je te montre ceux d’une blogueuse bien plus douée que moi !

051301-0004

Le fameux canotier de l’été

photo

Le coup de coeur de Miss G : le nichoir en bois décoré avec les feuilles d’Artepatch !

Merci à Truffaut et ses partenaires pour cette jolie soirée, vivement la prochaine !

D.

PS : 30 minutes de Porte de Bagnolet à chez moi, qui dit mieux ?!

PS2 : crédit photo Patrice de  www.studioplp.com

Le cas du vernis à ongles

Lors d’un passage à la pharmacie, nous avons croisé une petite fille de l’âge de Miss G qui portait un joli vernis à ongles corail.

Rentrées à la maison, ma fille m’a demandé de lui mettre le même vernis que moi pour “faire comme la petite fille” et je lui ai dit qu’elle avait bien le temps pour ces choses là, surtout que le mien était rouge, très rouge.

Mais comme un chien ne fait pas un chat et que Miss G a hérité de mon entêtement, elle a rapidement trouvé une solution :

photo 1

Merci les feutres lavables Hema….

Et toi, tu lui vernis les ongles à ta poupette ?

D.

Lui écrire sa petite vie

J’en ai souvent parlé ici, je suis une angoissée du temps qui passe mais j’essaie de me soigner. Je me sens parfois nostalgique de moments qui ne font pas encore partie du passé, c’est vous dire…

Écrire sur ce blog permet de laisser une trace mais je ne dis pas tout ici non plus. Et je m’aperçois bien trop souvent que ma mémoire me fait défaut et qu’il est tout de même impossible de se souvenir de tout.

Alors j’ai commencé un petit cahier pour Miss G., dans lequel je note des anecdotes, ses petites phrases qui me font fondre, où je colle les tickets de cinéma ou d’entrée dans les parcs.

Un mélange de scrapbooking et de project life mais en beaucoup, beaucoup plus simple (et moins cher).

Je me réjouis d’avance en nous imaginant le feuilleter ensemble plus tard, tout comme je relis toujours avec plaisir les petits mots que ma maman a écrit dans mon album photo.

photo 2

C’était ma participation au Mardis tout doux de Maman at Home.