3 mois


Je crois que vous me connaissez déjà un petit peu, car ma maman vous parle souvent de moi. Je suis arrivée il y a maintenant trois mois et c’est la belle vie ! Au début je pleurais beaucoup, surtout le soir au grand désespoir de mes parents. Mais depuis quelques semaines, je n’ai plus mal au ventre, je n’ai plus trop peur quand vient la nuit et je dors super bien. J’ai découvert mes mains, c’est trop fun, je peux attraper pleins de trucs. J’adore parler toute seule dans mon lit mais si je suis dans le salon, je ne supporte pas qu’on ne me parle pas. Alors je pleure et je m’arrête dès qu’on me cause.

Vous connaissez déjà ma grande soeur, c’est mon idole. Dès que je l’entends, je me mets à faire du pédalo et à gazouiller pour qu’elle me repère. Elle est super gentille avec moi, le matin elle vient me voir quand je me réveille et je lui montre tout ce que je sais dire maintenant. Alors elle répète “haaaaa, hoooo, areuh !” et je suis trop fière. Bon parfois elle me sert très fort pour me faire des bisous et je n’aime pas trop. Et puis elle râle parce que je pleure, ou parce que je ne sais pas encore jouer comme elle. Mais elle est trop cool quand même.

Il y a mon papa, qui est super content parce qu’il paraît que je suis son portrait. Comme Miss G ressemble beaucoup à maman, ça fait “un partout, la balle au centre”. Il me fait des voix bizarre et ça m’amuse, et il me dit tout le temps “t’as pas l’impression de te voir quand tu me regardes Baby O ?”. J’aime bien être dans ses bras, ils sont plus musclés que ceux de maman…

Ma maman a une voix très aiguë quand elle me parle mais j’aime bien, je trouve ça marrant. Au début elle pleurait souvent et surtout quand je lui faisais des sourires, heureusement elle va bien mieux. J’adore quand on se parle toutes les deux et puis aussi quand je fais ma sieste sur elle. On lui a beaucoup dit que ça me donnerait de mauvaises habitudes mais je sais aussi m’endormir seule dans mon lit. J’aime bien quand elle mange mes pieds et surtout quand elle me masse. On a fait un atelier ensemble à l’atelier des mums : une révélation !

Et puis il y a mes grands parents, ils sont tous gagas de moi. Surtout ceux qui pensaient que ce ne serait pas le cas, vu que je suis la deuxième. J’ai entendu dire qu’ils sont mêmes encore plus à fond… Ils sont aux petits soins pour moi, ça me fait plaisir quand j’entends qu’ils sont dans la maison.

Il paraît que je vais bientôt aller chez la nounou, je l’ai déjà rencontrée et elle est très gentille. Je vais avoir des copains là bas, je pourrai faire comme Miss G. Je sais que ma maman redoute un peu ce moment mais tout va bien se passer d’après elle.

Je suis contente d’être arrivée ici, je vous redonnerai des nouvelles très vite !

Baby O.

Uriage pour Baby O

FullSizeRender

Pour Miss G, j’ai essayé pas mal de produits pour le bain. Certains dont j’aimais l’odeur, d’autres que j’ai achetés en grande surface car je n’avais pas le temps d’aller ailleurs et parfois, ça s’est soldé par des réactions cutanées assez carabinées. Il y a une marque qui est à jamais bannie de la maison, tellement elle lui a bousillé la peau.

Pour Baby O, je n’avais pas encore fait mon choix et un matin, j’ai reçu la gamme Uriage à la maison. Je ne connaissais pas du tout les produits pour bébé (mais j’étais déjà cliente des crèmes hydratantes adultes pour le visage).

Nous les utilisons depuis maintenant près de trois mois : l’huile lavante et la crème hydratante lui conviennent bien. Elle n’a jamais fait de réaction et la crème a été particulièrement efficace les premières semaines, lorsqu’elle a pelé. J’aime bien l’odeur de cette gamme et le savon gras est facile à appliquer. Les premiers jours je n’étais pas à l’aise au moment du bain alors c’était sympa de ne pas galérer à la savonner. J’appréhendais d’ailleurs que l’huile me rende les mains glissantes mais pas du tout.

J’utilise également la crème pour le change lorsqu’elle a de légères rougeurs, mais je ne pense pas l’utiliser en cas de gros érythème. J’ai déjà mon produit fétiche qui a fait ses preuves avec sa grande soeur.

Je resterai sur cette gamme pour sa toilette dans les mois et les années à venir, puisqu’elle lui correspond bien. Et puis cette odeur… <3

C’était le mardi beauté pour Une Parisienne à Vincennes.

D.

Les angoisses nocturnes du nourisson

103005634

Il y a toujours des parents qui disent “les quoi ? Les angoisses du soir ? Ha non, on ne connaît pas !”. Mais chez nous, on connait et on s’en serait bien passés.

Ce phénomène se produit les premières semaines de vie du bébé : dès la fin de la journée / à la tombée de la nuit / au moment où vous êtes sur le point de mourir de fatigue, il se met à hurler non stop. Tandis que je galérais, je me suis promise de refiler les astuces qui nous ont permis de calmer Baby O. Et à la maison on dit souvent “chose promise, chose due” (surtout Miss G qui a bien retenu le truc, principalement quand ça l’arrange).

*laisser la lumière allumer : effectivement, le soir il faut dormir donc en berçant bébé, on espère qu’il s’endorme et il vaut mieux être dans le noir. Sauf qu’il angoisse déjà pas mal donc autant limiter les frais ! On s’est vite aperçus que Baby O pleurait moins fort dès qu’on rallumait la lumière. Et dans ces moments là, on développe une ouïe très sensible à l’intensité des pleurs.

*chanter : des comptines, des classiques. On chantait même des trucs qui ne voulaient rien dire juste pour fredonner un petit air et ainsi la calmer.

*serrer son bébé fort : n’oublions pas que cet enfant a passé plusieurs mois confiné dans un utérus. Se retrouver dehors, sans aucun repère, est hyper perturbant donc le fait de le tenir en le serrant le rassure. L’emmaillotage a fonctionné certains soirs, cela lui permettait d’avoir les bras et les jambes bien maintenus comme lorsqu’elle était dans mon ventre.

*masser ses petites jambes : radical chez nous. Je ne connaissais pas cette méthode pour Miss G mais il y a quelques semaines j’ai participé à l’atelier des murs et dès le soir même, le massage l’a calmée instantanément. Je vous conseille de faire un tour sur le site : c’est comme si vous retrouviez vos copines pour échanger des astuces concernant l’éveil de bébé (ou votre grossesse), entourée d’experts en périnatalité. Chaque mois, vous recevez une newsletter vous présentant le programme et vous pouvez visionner des vidéos. Cela permet d’apprendre certains gestes, c’est super lorsqu’on n’a pas accès à certains ateliers dans sa région (massage, portage, etc). Vous pouvez essayer pendant 15 jours gratuitement, je serais ravie d’avoir votre retour si vous vous inscrivez !

*le porter en écharpe : mon mec était sceptique mais a vite été convaincu. En quelques minutes, Baby O s’endormait paisiblement contre moi. Cela nous a sauvé des soirées, nos tympans et nous a permis de dîner tous les trois (même sur le pouce, c’était déjà ça). Pour apprendre à nouer l’écharpe, j’ai visionné des tutos et je me suis toujours mise au-dessus de mon lit au moment de l’installer ou de la défaire, par précautions (purement psychologique). J’en profite pour préciser une chose : on entend souvent “ne le porte pas trop, tu vas lui donner de mauvaises habitudes”. Baby O sait s’endormir seule, ne réclame pas les bras constamment, adore nous observer dans son transat. Je suis persuadée que les rassurer leur permet d’avancer de manière paisible.

*lui faire écouter des bruits blancs : avez-vous remarquer que votre bébé s’endort quand vous passez l’aspirateur ou lorsque vous séchez vos cheveux ? Ce n’est pas évident de mettre tous ces appareils en marche entre 19h et minuit mais sachez qu’il existe des applications dédiées à cela. Et ça rend bien service !

J’espère sincèrement que ces quelques pistes vous aideront, si vous êtes arrivés ici en cherchant comment calmer les angoisses du nourrisson. Et, foi de Mamanx2, je vous confirme que ça passe comme c’est venu.

D.

Le livre de la jungle

Le-Livre-de-la-jungle-affiche

Ce dessin animé est un classique chez nous, depuis ma plus tendre enfance. Aussi, lorsque le Disney Social Club m’a appris sa sortie, il était évident que j’y amènerais Miss G.

En visionnant la bande annonce, j’ai pensé qu’elle aurait peur mais elle m’a assuré que ça irait.

Alors nous sommes allées le voir avec nos ami(e)s, et nous avons tous adoré. Nous étions une joyeuse bande de 4 ans et demi à la trentaine et nous avons tous ri, sursauté, chanté parfois.

Les images sont sublimes, effectivement certaines scènes sont saisissantes et les passages avec des bagarres sont parlants mais les enfants n’ont pas eu peur. J’ai vraiment aimé l’adaptation en film, pourtant ce n’était pas gagné car finalement il n’y a qu’un seul “vrai” acteur, le petit Mowgli. Mais les animaux sont magnifiques et surtout, on dirait vraiment qu’ils parlent ! #incroyable.

Si vous avez la possibilité, allez le voir en famille, vous passerez un très bon moment !

D.

Le bonheur, ça se partage

Le papa trouvait que ça faisait trop tard pour les envoyer, mais je trouve que peu importe le délai, ça fait toujours plaisir de recevoir un joli faire part de naissance.

Pour Miss G, née un 1er avril, j’étais partie sur le thème du petit poisson (et bien sûr, comme je m’y étais prise un peu tard, presque personne n’avait fait le rapprochement) mais cette fois-ci, j’avais envie de quelques chose de plus neutre et dans mes couleurs. Et surtout, je souhaitais pouvoir le personnaliser entièrement.

Lorsque Carteland m’a proposé de les réaliser sur leur site, je me suis vite aperçue que tous mes critères étaient réunis et je me suis bien amusée. J’ai choisi un modèle avec trois photos à insérer et j’ai rédigé un petit texte. J’aurais pu modifier la police mais j’ai trouvé qu’elle s’adaptait bien au style que je souhaitais avoir à la fin :

thumb_Capture d’écran 2016-04-18 à 18.57.58_1024

thumb_Capture d’écran 2016-04-18 à 18.58.42_1024

(bon, vous vous doutez bien qu’en réalité, j’en montre bien plus et que le texte était adapté aux photos…)

J’ai validé ma commande un jeudi, après avoir tout contrôlé une bonne dizaine de fois. Le lendemain, ma commande partait en production et l’expédition s’est faite le lundi. Le mercredi, les faire parts étaient dans ma boîte aux lettres et j’avais cette petite appréhension en ouvrant, comme quand je fais un gâteau et qu’il sort du four…

Je m’inquiétais pour rien : le rendu était super, les couleurs comme à l’écran et le papier de bonne qualité. Je trouve que c’est un excellent rapport qualité prix, et le site est ultra fiable pour les délais. J’ai eu besoin de précisions au sujet de la qualité des photos, en quelques minutes j’avais ma réponse grâce à la hotline (j’ai du rappeler plusieurs fois pour avoir quelqu’un mais je pense que l’équipe n’est pas énorme et travaillant dans ces mêmes conditions, je le comprends parfaitement).

Je repasserai commande pour les prochains évènements qui ponctueront notre vie et je vous recommande vivement ce site. Si vous souhaitez tester avant, vous pouvez commander un échantillon personnalisé du modèle de votre choix. Et en parcourant le net ou même le site de Carteland, on trouve des codes promo très intéressants.

Et vous, tenez-vous à cette jolie tradition des faire parts ?

D.

 

Le printemps sur mes mains

Le vernis, c’est mon petit rituel obligatoire chaque semaine. Je commence à le reprendre depuis la naissance de Baby O car, vous devez vous en douter, c’était assez rock and roll ces derniers mois.

Aussi, j’étais ravie de recevoir les vernis de la nouvelle collection Let’s Color Anne Faugère :

Coloris Azalée et Moonlight, 1,99 euros / pc

Coloris Azalée et Moonlight,           1,99 euros / pc

Comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé les teintes et je n’ai pas été déçue par leur tenue. J’ai déjà porté le rose deux fois, et en conditions réelles de la vraie vie : lavage de biberons, bain du bébé, ménage, etc.

Certes, j’ai les ongles courts et j’applique un top coat à la fin, mais je n’ai rien à leur reprocher, ils tiennent bien plusieurs jours, sans retouches. J’apprécie particulièrement le petit format car je n’en peux plus des vernis qui sèchent trop vite.

Et puis, avec ce beau temps, on a envie de jolies couleurs toutes douces…

Et moi, j’aime bien avoir un air de printemps au bout des doigts :

IMG_3813

C’était mon mardi beauté pour Une parisienne à Vincennes.

D.

Les questions qui fâchent #concours

Miss G a cinq ans et se pose pas mal de questions, surtout depuis qu’elle a vu sa maman enceinte.

“Mais comment fait-on les bébés ?” / “Et par où sortent-ils ?”

Et puis, l’école nous offre son lot d’anecdotes, comme les histoires des copains qui veulent regarder les culottes des copines.

Bref, je ne vous fais pas de dessins, je pense que nous sommes tous dans le même bateau. Alors j’étais pressée de découvrir l’ouvrage “Osez parler de sexe à vos enfants” paru aux Editions La Musardine.

unnamed

Il nous permet d’adapter notre langage en fonction de l’âge de notre enfant, et nous donne les clés pour leur en dire suffisamment afin de répondre à leurs questions, sans en dire trop pour ne pas les faire grandir trop tôt ou les inquiéter. Car ce sujet peut effrayer, instaurer des tabous. En lisant l’ouvrage, je me suis sentie rassurée de comprendre comment poser les limites tout en répondant clairement afin de ne pas laisser les non-dits s’installer et créer d’éventuelles frustrations dans la vie future de mes enfants.

Je me suis surtout intéressée à la partie adaptée à l’âge de Miss G, et je ne manquerai pas de m’y replonger au fur et à mesure pour relire les passages destinés aux parents d’enfants plus âgés.

Aujourd’hui, je vous propose de recevoir chez vous un exemplaire, tout simplement en répondant à la question suivante : « Quelle est la question la plus embarrassante que vous aie posé votre enfant au sujet de la sexualité ? »

 

Bonne soirée et au plaisir de découvrir vos réponses !

D.

Edit du 16 mai 2016 : Le gagnant sera désignée ici à la fin du jeu (le 25 avril à 23h). Ce jeu est ouvert à la France métropolitaine. Random a désigné la participation n°6 : Lilylasite. J’attends ses coordonnées 🙂

Merci pour vos participations, j’ai bien ri !

Ce moment-là

12080213_10153667359682417_4501895176445831978_o

Ce fut une journée rude en émotions pour toi et tu venais de faire une crise à cause d’une histoire d’Ipad. Puis ton papa est parti, il était de sortie ce soir-là et nous avons dîné toutes les deux, avec ta petite soeur qui n’a d’yeux que pour toi.

Je suis allée coucher Baby O et une fois ton yaourt terminé, je t’ai proposé d’allumer la cheminée avec moi. Je n’aurais pas pensé que tu dirais oui, mais tu n’en finis pas de m’étonner. Tu m’as posé plein de questions sur comment mettre le bois, comment allumer l’allumette (!). Tu as voulu placer le carré d’allume-feu mais je t’ai expliqué qu’il y avait un produit toxique dessus et qu’il valait mieux éviter. Tu as ri en voyant que l’allumette faisait de la résistance et a poussé un grand “Oh oh !!” quand j’ai réussi.

Puis les flammes sont apparues et tu as écarté mes bras pour venir t’assoir sur moi et regarder le feu prendre petit à petit. Il n’y avait à ce moment-là que toi et moi, sans pleurs de bébé, sans télé, sans tablette, sans téléphone. Juste le crépitement du bois et les oiseaux dehors.

Alors j’en ai profité pour te dire des choses que tu dois savoir, toujours. Mais tu m’as répondu que tu savais déjà tout ça. Tu sais à quel point je t’aime et je t’aimerai toujours. Tu as voulu savoir d’où ta petite soeur est sortie, je t’ai retourné la question et ta réponse m’a bien fait rire.

Je pense que nous avions besoin toutes les deux de ce moment en tête à tête. Il fut bref, mais suffisant pour nous regonfler à bloc.

D.

Slow

photo 5

Je me suis levée ce jeudi en prenant une grande décision. Ce sera sûrement anodin pour vous, mais pour une grande “control freak” comme moi, c’est énorme.

J’ai décidé de prendre le temps. Mais vraiment, pas juste façon de parler. Je vis actuellement mes dernières semaines de congé maternité et il est hors de question que je reprenne le travail épuisée par des choses qui n’en valent pas la peine.

 

Ca signifie “arrêter de se mettre la pression pour tout”.

Ca veut dire aussi, revenir à l’essentiel, m’éloigner des réseaux sociaux (j’ai déjà commencé et ça fait un bien fou). Tout y semble plus beau, tout le monde semble mieux réussir. Alors que le vrai beau se joue devant moi. C’est mes filles, leur papa, nous. Je resterai probablement toute ma vie assistante dans un bureau, je n’embrasserai jamais de grande carrière et j’ai enfin accepté qu’être carriériste, ce n’était pas la vie que j’aurais voulu. Alors tant mieux.

Je vais accepter de ne jamais devenir un vrai auteur. Après tout, comme me dit mon frère : mieux vaut être épanoui dans sa vie que d’être un auteur à succès torturé et malheureux. Il faut tout de même que je finisse mon projet, j’ai pour principe de toujours finir ce que je commence. Mais ce sera peut être dans plusieurs mois ou plusieurs années. Je le mettrai à disposition de ceux qui veulent le lire et ce sera parfait.

Je vais faire du bien à mon karma et me mettre sur un mode slow. La cure de vitamines me permettra de mettre à profit cette nouvelle résolution.

Est ce que la Terre va s’arrêter de tourner si le linge est fait demain ? Est ce que Miss G se souviendra de sa chambre au carré ou des parties de jeux de le jardin ? Est ce qu’une fois au bureau je préfèrerai repenser à des balades en poussette à la base de loisirs où à me revoir en train de broyer du noir à l’idée de reprendre ?Voilà.

A force d’angoisser sur le temps qui passe, on se gâche des moments présents. Donc avant de penser à l’après, je vais penser à maintenant.

Et juste après avoir annoncé cette décision à ma moitié, je suis tombée sur cet article, que je vous invite à lire ici.

A la relecture, je m’aperçois que mon billet est assez décousu. Mais j’espère que vous en saisirez l’idée…

D.

Maman, c’est l’heure de quoi ?

Très souvent, au cours de la journée, j’entends Miss G me demander “c’est quand l’heure du goûter ?” ou encore “Il y a un 4 sur la box, il est donc 4 heures ?” et sa phrase habituelle chaque soir : “il y a encore le bâton sur le four, ce n’est pas l’heure de monter se coucher !” (alors qu’il est 19h58).

Il me fallait lui trouver un moyen de se repérer dans le temps sans lui retourner le cerveau. J’avais entrepris à l’automne une frise du temps que j’ai rapidement abandonnée (au bout d’une heure je crois bien) et depuis l’été dernier j’avais envie de réaliser ce très joli tuto de Rita le chat. Seulement, entre la maison, Baby O et tous mes projets en cours qui ne verront peut être jamais le jour, je ne me voyais pas me lancer dans une réalisation de A à Z.

Et puis, mercredi dernier, une demande de ma fille au moment de partir : “dis Maman, après l’école on poudra (sic) faire l’horloge avec toutes les couleurs pour que je sache les heures ?”. Impossible de reculer alors j’ai fait un tour chez Babou pour trouver une horloge simplissime et pas trop grosse afin de pouvoir la caser un peu partout. Je souhaitais un modèle très épuré pour y coller ce que je voulais, sans vitre, juste un bout de bois ou plastique avec une aiguille mais j’ai fait chou blanc. J’en avais repéré chez Zodio il y a quelques mois, mais il m’était impossible de m’y rendre ce jour là, alors j’ai opté pour celle-ci :

FullSizeRender

Ensuite, j’ai posé le brief avec Miss G : elle m’a dit qu’elle souhaitait plein de couleurs, pleins de dessins. Seulement moi, je suis nulle en dessins. Alors j’ai opté pour des stickers, vu qu’on en a trois tonnes douze à la maison. En quelques minutes, j’ai enlevé la vitre mais il était impossible de décoller la feuille avec les heures #tantpislesamis.

J’ai préféré scinder en 4 l’horloge avec les papillons, pour compartimenter les moments de la journée. Dans le premier, la tête avec la couronne représente sa maîtresse. Sans que je puisse vous expliquer pourquoi, elle a choisi le nuage violet pour l’heure du goûter et le bleu pour l’heure du dodo. On a opté pour les chaussons pour 19h, puisque c’est l’heure où on est à la maison. Le nounours de 17h, c’est pour les bonhommes qu’elle réalise aux TAP (on se repère comme on peut) :

FullSizeRender-2

On est à 1000 lieues de ce que j’avais en tête, mais cette horloge lui plait (on a juste son papa qui râle car il ne supporte pas le son des aiguilles qui tournent).

C’était mon jeudi création pour Thalie à Paris !

D.