Ce que je veux leur transmettre

Souvent, avant d’avoir des enfants, on se demande ce qu’on pourra leur léguer spirituellement parlant. On évoque souvent les valeurs, les principes, l’amour… Depuis que je maman, j’ai affiné mes idées.

Ce qui est formidable lorsque les enfants grandissent, c’est de pouvoir discuter avec eux des choses de la vie, d’échanger sur ce qu’on ressent.

Toute à l’heure, l’évidence m’est apparue. Moi, maman de deux petites filles, voici ce que je veux leur transmettre :

*on a le droit de se tromper, de faire mal les choses car c’est comme cela qu’on apprend

*on a le droit de ne pas être d’accord et de le dire

*on peut tout dire dans la vie, mais pas n’importe comment

*on peut aimer la musique classique et en même temps, le jazz, la soul et le rock (Freddiiiiiie !)

*on peut danser comme si personne ne nous regardait

*on doit former une équipe en famille et compter les uns sur les autres

*on doit soutenir sa soeur, l’aider, l’aimer, toujours. Quand nous, parents, ne seront plus là, elles seront là l’une pour l’autre

*il n’y a jamais rien de réellement grave, finalement. Et tout finit toujours pas s’arranger.

*il y a toujours des solutions

*le bonheur, le vrai, se trouve dans les choses les plus simples : une balade, un gâteau fait maison, être tous ensemble, partager un bon repas… profiter de la vie, tout bonnement.

Voilà, ce billet sera sûrement mal référencé, le SEO est nul mais il vient du coeur et j’avais profondément envie de le partager avec vous. Il manque pleiiiiiiin de choses mais c’est ce qui m’est venu spontanément.

Et vous, que souhaitez-vous leur transmettre ?

Que cherche-t-on sur Instagram ?

J’ai lu cette semaine un article de Madame Le Figaro sur “La mère parfaite sur Instagram”.On peut se demander si la journaliste avait eu un différent avec l’une des bloggueuses pointées ici, car elle n’y va pas avec le dos de la cuillère. Mais surtout, je ne comprends pas l’intérêt de balancer les comptes qui la gênent. Quoiqu’il en soit, je me suis dit que cette histoire n’était pas si simple.

Les styles qui plaisent sur instagram

En effet, à mon tout petit niveau, je partage des photos de la vraie vie sur mon feed IG. Je ne prends pas le temps de mettre en scène mes photos, ni de les retoucher. Et mon nombre d’abonnés demeure bien bas, à peine 400 (contre plus de 100k pour les plus célèbres !).

En revanche, les comptes dont il est question dans l’articles et la grande majorité de ceux qui rencontrent un grand succès ont un point commun : les photos sont mises en scène, travaillées, on se doute bien que c’est posé (sérieusement, qui peut faire du premier coup une photo avec ses enfants qui regardent l’objectif en même temps, sans cligner des yeux ou grimacer ?).On y voit effectivement des enfants coiffées avec de belles couronnes de fleurs, des looks assortis absolument adorables. Et ça marche. On le voit bien au nombre de likes et de commentaires. On le voit aussi avec les sponso assez récurrents. Bizarrement, quand je poste une photo de mes crèpes dans ma Téfal, ça fait moins mouche.

a la recherche du beau ?

Alors finalement, est ce que ce n’est pas (un peu) ce qu’on cherche sur IG ? C’est tout de même agréable de voir de beaux clichés. Bien évidemment, il faut prendre du recul, se dire que derrière ces jolies images il y a probablement du pétage de plombs, des caprices d’enfants et des ras le bol.

Le serpent se mord la queue : ça énerve car ça semble parfait, mais on suit pour voir, puis les marques s’y intéressent et le succès continue de grandir. Est-ce qu’une grande marque s’arrêtera sur mon tout petit compte pour y lancer un superbe concours, alors qu’il n’y a aucune uniformité dans mon feed, que j’ai très peu d’abonnés et que les photos sont très “madame tout le monde” ? Je ne pense pas. Est ce qu’une marque choisira un compte plus travaillé, avec un réel univers et de belles photos qui montrent essentiellement du beau et qui inspirent les followers (et se sentir un peu nulle aussi niveau personal branding, on a le droit de le dire) ? Très probablement.

Aujourd’hui, IG est devenu LE social media incontournable, ce n’est plus le simple outil de partage de photos.

Bien évidemment, il y a aussi des profils à forte communauté avec des photos plus vraies, et heureusement ! Je pense à La reine de l’iode, Maman Bavarde, Madame Floutch… Et vous me direz, Celeste Barber a pris le mouvement à contre courant. Certes. Mais la plupart des comptes à succès sont travaillés, ce n’est plus juste de l’instantané. C’est le jeu, c’est le business des réseaux sociaux !

Moi, ça ne me gêne pas. Et vous ?

PS : si vous voulez suivre mes folles aventures, c’est par ici ! (je progresse en personal branding, oui oui)