La tarte aux pommes qui croque

Récemment, j’ai voulu tester la recette de la tarte aux pommes de Conticini et puis j’ai eu ce qu’on appelle une très grosse flemme. Donc j’ai fait une tarte aux pommes, mais améliorée :

photo 3

Il m’a fallu :

– 1 pâte feuilletée (je vous conseille la Auchan, moins d’un euro et absolument parfaite)

– 1 pot de compote de pommes (que j’aurais pu faire, mais la flemme, j’ai dit….)

– 2 belles pommes

– 1 poignée de noisettes

– 3 morceaux de sucre

Sortir la pâte du frigo le temps d’éplucher les pommes, et préchauffer le four à 180°.

Etaler la pâte dans son plat, la piquer avec une fourchette et y étaler en fine couche la compote.

Découper les pommes en fines tranches régulières et les disposer les unes à côté des autres sur la pâte.

Mixer les noisettes (mais pas trop, juste pour les concasser) puis ajouter les morceaux de sucre dans le mixeur et recommencer une minute à peine.

Parsemer ce précieux mélanger sur les pommes et mettre le plat au four pour 30 minutes environ.

Attendre. Et déguster !

D.

Maggi, mon petit génie !

A la maison, c’est mon mec qui cuisine. Il sait parfaitement assaisonner les plats, il pense à mettre de l’ail et connaît les herbes qui se marient bien ensemble. Quand il n’est pas là, je cuisine (rassurez-vous) mais moins bien.

Alors c’est avec grand plaisir que j’ai testé les nouvelles papillotes spécial poêle de Maggi ! J’ai reçu  trois saveurs : herbes de provence, paprika et ail, et j’ai tenté cette dernière ce midi :

DSC_0636

Première étape : poser son escalope de poulet sur la feuille de cuisson (papillote)

Deuxième étape : referme la feuille et bien appuyer

Deuxième étape : refermer la feuille et bien appuyer

Ensuite, il suffit de faire cuire chaque côté pendant 8 minutes, sans matière grasse.

CSC_0644

La “pasta fumante” pour accompagner….

DSC_0641 (1)

Et voilà ! Je vous prie de m’excuser pour la qualité de cette photo…. et le plat a été dévoré alors je n’ai pas pu en refaire une….

J’ai été conquise ! La cuisson est parfaite : grâce à la papillote, l’escalope est bien tendre et pas sèche du tout. L’assaisonnement est au top, je n’ai rien ajouté et pour une fois, mon plat avait du goût !

Merci Maggi 😉 Et jusqu’au 12 mars, un échantillonnage est distribué via la page FB de Maggi grâce à l’opération “Les instants magiques”.

D.

La bruschetta di Mamma D.

Sans vouloir la jouer “c’est nous les meilleurs”, je trouve que la gastronomie italienne est sensationnelle. Il faut dire que j’aime les pâtes, les tomates, le fromage…. Tout ce qui fait l’essentiel des bons plats traditionnels.

Mais j’ai aussi un (gros gros) faible pour la bruschetta, cette tartine de pain frottée à l’ail et parsemée de tomates fraîches, mozzarella di buffala et basilic. La formule idéale pour se régaler simplement, avec un peu de salade verte et un bon verre de chianti.

Voici le pain que j’utilise pour en faire :

photo 1

Je l’ai trouvé en grande surface, chez Grand Frais /(admirez mon magnifaïque plan de travail de la nouvelle maison….)

Pour la préparation : faire des tranches avec la mozza (j’insiste sur la buffala car celle au lait de vache n’a pas suffisamment de goût pour moi, on dirait du caoutchouc), couper les tomates en dés. Dans mon frigo, j’avais également de la coppa et des champignons frais, que j’ai émincés. 

J’ai choisi de ne pas frotter le pain avec de l’ail car les tranches étant un peu briochées, j’avais peur de faire de la charpie (mais si vous utilisez de la baguette, ce sera parfait).

Mettre de l’huile d’olive sur les tranches de pain, puis disposer la mozzarella, la coppa, les tomates et les champignons.

photo 3

Conseil d’ami : ne pas mettre la basilic avant la cuisson, il peut vite cramer

Cuire à four chaud (230°C) pendant 13 minutes (oui 10 ce n’est pas assez et 15 c’est trop). Au sortir du four, verser un filet d’huile d’olive et parsemer le basilic.

photo 4

E buon appetito !

D.

LA recette du mug cake

Je sais qu’on en voit partout sur la blogo et sur le net. Mais régulièrement, je reçois un SMS à une heure plus ou moins tardive, qui dit globalement la même chose : “c’est quoi ta recette du gâteau dans la tasse ?”.

Donc pour les copines IRL, pour les copines du net et pour celles (ou ceux) qui ont des envies de chocolat incontrôlables MAIS assez raisonnées pour ne pas se cuisiner un gâteau entier pour soi-même, voici comment s’en sortir : il faut suivre la recette de C’est Maman qui l’a fait…

Temps de préparation et cuisson : 3 minutes

– 40g de chocolat noir dessert

– 40g de beurre

– 30g de vergoise brune (je mets du sucre semoule et je vous promets que je me régale quand même)

– 20g de farine

– 1 petit ou moyen oeuf

Mettre le chocolat et le beurre dans le mug et faire fondre 40 secondes au micro-ondes. Mélanger à l’aide d’une petite cuillère pour bien que ce soit fondu.
Ajouter la vergeoise ou le sucre et mélanger toujours à la petite cuillère.
Ajouter l’oeuf en veillant bien à casser le jaune et bien mélanger avec la cuillère. n.
Ajouter la farine et bien mélanger.

Pour finir, on place le mug au micro ondes pour 50 à 55 secondes, en fonction de ce qu’on préfère : un gâteau au coeur coulant ou alors bien cuit (moi je préfère la première option).

Bon appétit <3

Petit Terraillon, il a tout d’un grand chef

Vous le savez, j’aime cuisiner et surtout cuisiner du frais. Nous allons de plus en plus à la cueillette choisir nos fruits et légumes et je fais participer Miss G aux préparations de nos repas.

IMG_3395Récolte de la semaine dernières : des pommes, un potiron et une courge butternut.

Depuis que j’ai repris une activité professionnelle, je prépare nos dîners à l’avance. Cela me permet de gagner du temps en rentrant du bureau, de ne pas me creuser la tête à la dernière minute et surtout : pas besoin de faire manger à la miss des plats tout prêts.

J’ai pu tester le nouveau préparateur culinaire de Terraillon pour anticiper les purées / veloutés / compotes que je sers à ma fille, le voici :

photo-30

Petit Gourmet Neo

Ses points forts (selon moi) :

-il a 2 bols (contenance de 600 mL chacun) ! Combien de fois je me suis vue obligée de retirer des légumes car, voulant gagner du temps et préparer plus de quantité, j’avais blindé le bol de mon ancien préparateur…. Maintenant, je peux cuire simultanément mes purées pour la semaine, ou choisir de préparer dans un bol le plat salé et dans l’autre le sucré.

-le 3ème bol est un mixeur indépendant : je peux donc mixer ma préparation et lancer un autre cycle de cuisson. Autant vous dire qu’il chauffe pas mal en ce moment, avec la préparation du futur déménagement, le mot d’ordre ici c’est organisation.

-il sonne : je passais régulièrement devant mon ancien préparateur pour voir si son voyant était éteint, ce qui indiquait la fin du cycle de cuisson. Maintenant, je peux vaquer à mes occupations et simplement attendre le signal sonore. Cela peut vous paraître anodin, mais personnellement je trouve cela plus pratique (imaginez donc si le micro-ondes ne sonnait pas… voilà, on s’est compris).

-il fait chauffe biberon / chauffe petit-pot : j’envisage d’avoir un deuxième enfant, mais pas d’avoir des tonnes d’articles de puériculture sur mon plan de travail. Ce doit être mon côté Monica Geller, mais j’aime l’ordre.

-son design est plutôt sympa, il est disponible en deux coloris. J’ai ma préférence pour celui-ci :

CP-PETIT-GOURMET-P2

Honnêtement, je ne lui ai pas trouvé de défauts. Je verrai avec le temps comment vieillissent les bols, s’ils tiennent le choc du lave vaisselle et de mon usage intensif. Je vous tiendrai au courant, mais c’est un produit que je conseille vivement. Son prix de vente constaté est de 130 euros : il se place plutôt bien par rapport à ses concurrents, qui ne proposent généralement qu’un seul bol dans les 110 euros.

Pour finir, voici la compote de pommes à la cannelle que nous avons préparé et dégusté ce soir :

photo-31

D.

Michalak, mon ami d’hier midi

Si vous me suivez sur FB, Instagram ou tout simplement si vous me connaissez IRL, vous savez que je suis gourmande. Mais pas juste “j’aime les bonbons et les chocolats”, non non ! J’aime surtout les pâtisseries et quand j’ai appris que Christophe Michalak ouvrait sa Masterclass à côté de mon bureau, je me suis dit : je ne peux pas rater ça ! Le champion du monde de la patisserie propose des cours avec lui-même (ou son équipe) ainsi qu’un take away avec des douceurs (à emporter, donc) et des préparations à réaliser chez soi.

L’inauguration était hier à 13h, j’y étais ! Il n’y avait pas foule (ce qui m’arrangeait car je devais retourner au bureau) et j’ai été servie dans les premières. Voici donc le Kosmik, décliné ici en 3 parfums : fruits rouges-figues / marron-noix de pécan / choco-noisettes-fleur de sel (je n’ai pas pu tout noter les compositions exactes, mais c’est ça, dans les grandes lignes) :

photo-2

Verdict :

*chocolat : surprenant, avec des morceaux qui éclatent en bouche (comme les bonbons de mon enfance). C’était très bon, la dose est suffisante pour ne pas en devenir écoeurante

*fruits rouges (sans gluten et sans sucre) : un peu décevant car moins fort en goût (forcément….). Mais d’une légèreté !!!!!!!!!!

*marron : je n’aime pas les marrons. Mais là, j’ai été conquise. Il y avait une couche de génoise au fond de la verrine, la préparation aux marrons puis les noix de pécan. Je choisirai ce parfum la prochaine fois.

Hé oui, je n’ai pas avalé tout cela toute seule, les collègues étaient aussi de la partie.

Voici mon dessert en détails :

photo-4 photo-3 photo-1

Et quelques photos de la boutique (prises très discrètement car nous n’avions pas le droit de photographier) :

photo-6 photo-5 photo

Allez-vous tester ?

D.

Adresse : 60, rue du Faubourg Poissonnière, Paris 10.

Prix de vente de la verrine : 6,50 euros

Je vous invite à suivre sa page FB, car les saveurs du Kosmik changent tous les jours !

Un dej parfait chez Rose Thé

La semaine dernière, Miss G et moi nous sommes accordé une journée 100% fille. Le matin, nous avions rdv avec Parole de Mamans et l’heure du déjeuner est vite arrivée. Il y avait un Macdo pas loin, mais j’y allais avec peu d’enthousiasme.

Nous étions alors chez Rose Thé, un superbe salon de thé (sans blague !) situé rue Ledru Rollin à Paris. Et au moment où je partais pour le géant américain, j’ai vu les tartes salées et les desserts sortir de cuisine. Autant vous dire que j’ai demandé une table !

photo-5photo-8

photo-14 photo-12

photo-13

L’accueil est au top, nous avons été installées à une table adaptée à ma fille. L’équipe est à l’écoute et aux petits soins, et on y mange des produits frais, faits maison. Si vous souhaitez en savoir plus, on vous donnes même des astuces de cuisine. Quant à l’addition, je l’ai trouvée raisonnable vu les quantités et la qualité : 20 euros, environ. J’ai mangé une excellente tarte aux oignons caramélisés-courgettes-fromage frais, servie avec de la salade-du taboulé-des carottes râpées et nous avons fini par une tarte aux poires et noix pour moi et un fromage blanc au miel pour la miss, qui avait picoré dans mon assiette pour le plat principal. Moi qui suit une gourmande assumée, je n’ai pas pu finir …

J’y retournerai avec grand plaisir et je vous invite vivement à vous y rendre !

D.

P.S : merci à PDM pour la découverte !

On a mangé chez Top Chef !

Depuis quelques temps, mon mec et moi goûtons aux joies de la vie de “parents, mais pas que”, pour le plus grand bonheur des grands parents de Miss G.
Cet été, pour fêter nos 10 ans (^^), nous avons passé une soirée en amoureux, au restaurant. Nous aurions pu aller au restau à côté de chez nous, mais Mister souhaitait un truc “spécial”. Alors, il m’a suggéré le Violon d’Ingres de Christian Constant (une étoile au Guide Michelin), membre du jury de Top Chef.
J’avais quelques a priori sur le lieu, j’avais peur d’une ambiance trop guindée et cul serré. Mais bon, ça ne se refuse pas, alors j’ai mis ma petite robe noire parfaite pour les mariage-baptême-communion-enterrement et mes ballerines à paillettes histoire d’être à l’aise. Et finalement, le personnel a été extra, hyper décontracté et très agréable. Nous avons bien ri avec eux mais surtout… nous nous sommes régalés.
Je vous laisse en juger par vous-même :

Le soufflé au Grand Marnier de mon chéri

Mon millefeuilles à la crème chantilly / crème pâtissière

Le petit extra qui vous est offert avec l’addition, “si vous avez encore faim” : madeleines et caramels maison.
Nous avons vraiment passé un bon moment, dans un cadre accueillant. Je n’avais jamais mangé d’aussi bons plats : la cuisine est extrêmement raffinée et les saveurs explosent en bouche.
Bravo, Chef Constant ! 
G.M

Ma cantine à Paris

Généralement je me prépare une lunchbox pour le bureau. Mais parfois, j’ai la flemme / pas le temps et je me trouve fort dépourvue, l’heure de déjeûner venue.
Je travaille dans le 10ème, dans un quartier où il y a essentiellement des restaurants ou des japonais mais deux problèmes se posent :
*je n’ai pas le temps de manger au resto (j’ai des horaires spéciaux pour avoir mon mercredi)
*j’évite les japonais car j’ai trop souvent été malade et en plus, c’est assez cher (si on veut du frais).
Mais j’ai trouvé ma cantine : l’En K, au 31 rue de Paradis.

C’est la meilleures “sandwicherie” que je connaisse car tout est frais, les plats varient continuellement et sont non seulement créatifs mais surtout équilibrés.
L’accueil est génial, ils sont aux petits soins et ils font à emporter (c’est super rapide).
Je recommande vivement ! Si vous y allez, n’hésitez pas à me faire part de vos avis.
G.M