Je suis venue te dire, de Cynthia Kafka

Ce n’est jamais simple de lire le roman de quelqu’un qu’on connaît et qu’on apprécie. En recevant le roman de Cynthia, je me suis promis de rester neutre, d’oublier qu’elle est ma copine et de faire comme si on m’avait recommandé cette lecture.

Voici le pitch : Après dix ans d’absence, dans une ultime tentative de s’affranchir de son passé, Rose revient à Chantilly. Cette fois ci, son géniteur ne pourra pas fuir. Hospitalisé en soins palliatifs, il devra s’expliquer et vite : ses jours sont comptés. Mais la situation échappe à la jeune femme lorsqu’elle découvre qu’il ne pourra pas lui répondre, seulement l’écouter. Ses souvenirs de petite fille ainsi que ses choix d’adulte l’aideront-ils à se livrer, à se découvrir, et à enfin se trouver ? Et si elle était plus forte qu’elle ne veut bien l’admettre par peur de se décevoir elle-même ?« Je suis venue te dire … » est un roman contemporain résolument optimiste, où le deuil côtoie l’espoir et où la mort offre parfois le courage d’oser.

Je l’ai commencé à la fin du printemps et le rythme avec mon nouveau job me l’a fait mettre de côté. Mais à mon arrivée en Toscane je m’y suis replongée et… je ne l’ai pas lâché !

Cynthia a le don de nous faire croire qu’elle écrit un truc hyper léger car son écriture est fluide et nous transporte. Mais elle nous dupe ! J’ai à de nombreuses reprises du le poser tellement ma gorge était serrée, j’ai souri aussi, parfois même ri car même si l’histoire m’a remuée, elle est très positive. Chaque chapitre a fait echo en moi, même si je n’ai pas vécu la même histoire que l’héroïne. Sa façon d’écrire m’a touchée, j’ai pu me retrouver dans certains passages.

C’est une très belle lecture que vous invite à découvrir par ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *